Catégories
Créativité

Comment exploiter le potentiel créatif de vos rêves

4 étapes pour permettre à votre cerveau de créer des connections inattendues

Lorsque des chercheurs à l’université de New York ont comparé les patients se réveillant d’un sommeil sans rêve avec ceux avec des rêves, ils ont découvert que ces derniers racontaient des histoires plus élaborées et vivaces.  

Ils sont alors arrivés à la conclusion que les rêves avaient une incidence sur notre imagination.  

En effet, lorsque nous rêvons notre cerveau droit, celui spécifiquement lié à l’imagination, est stimulé par la dopamine, créant librement de nouvelles connections sans le filtre des autres hormones.  

Le résultat donne des connections plus fluides, lointaines et rapides entre les idées qui favorisent une pensée plus visuelle, métaphorique et créative.  

Dr.Deidre Barett dans son livre The Committee of Sleep décrit une méthode pour incuber nos problèmes et nos réflexions dans nos rêves en empruntant leur force créative. 

Il s’agit de favoriser ses états post-onirique où le cerveau est capable de faire des synthèses plus imagées pour augmenter nos capacités de résolution de problèmes. 

Voici 4 étapes à suivre pour entraîner votre cerveau à rester dans cet état et trouver une nouvelle lucidité dans vos réflexions !  

Focalisez votre attention sur un problème précis  

Selon le spécialiste de neuropsychologie Elkhonon Goldberg, le cerveau dans une tâche créative passe entre deux états : un état d’hyperfrontalité où il est particulièrement vigilant et focalisé sur une tâche ; un état d’hypofrontalité où il déambule mentalement entre les idées durant un état passif de rêve et d’hypnose. 

Pour que les pensées du rêve soient réellement créatives, il faut que le cerveau travaille d’abord intensément sur une idée ou un problème.

Les neurones en état de rêve se chargeront alors de le résoudre de manière plus imagée et flexible. 

Vous avez donc besoin de travailler de jour sur votre problème, en écrivant et en notant les termes de ce problème, et en faisant au préalable un effort de génération d’idées.  

S’il s’agit d’un problème personnel pensez au souci qu’il vous cause et à votre désir de le résoudre, si c’est un problème relationnel visualisez la personne avec qui vous êtes en conflit.

Si c’est un problème artistique, scientifique ou professionnel, rappelez-vous de vos outils ou de votre environnement de travail, récapitulez les contours de votre problème.  

Faites-en sorte que ces problèmes soient les dernières choses auxquelles vous pensez avant de vous endormir ! 

Pendant votre sommeil, vous serez alors capable de les rappeler et de les confronter de manière nouvelle dans vos rêves. 

Entraînez-vous à garder vos rêves en tête

Ce n’est pas forcément un réflexe dont vous avez l’habitude, mais pour retenir le contenu de vos rêves vous avez besoin d’apprendre à noter et à réfléchir sur leur déroulement. 

Dr. Barret, l’inventeuse de la technique d’incubation des rêves, a demandé à des étudiants de Harvard de choisir un problème important pour eux (personnel, académique, professionnel ou autre). Elle leur a demandé d’écrire leur rêve chaque nuit pendant une semaine. 

Elle s’est rendu compte que plus ils écrivaient sur ce sujet, plus ils avaient des rêves en rapport avec leurs préoccupations, et 70 % de ces étudiants trouvaient que leur rêve les amenait vers une solution pertinente et impactante. 

Un des étudiants était à ce moment animé par le choix de savoir où il allait poursuivre ses études. Il avait candidaté à two graduate programm, un dans le Massachusetts son état de naissance, l’autre en Californie. Une nuit, il a rêvé qu’il était dans un avion qui avait un problème de moteur et que le pilote annoncait qu’ils cherchaient un bon endroit pour atterir. Alors qu’ils étaient au-dessus du Massachusetts, le pilote lui a prévenu que c’était un mauvais endroit pour atterir.  

Ce rêve lui suggéra l’envie de sortir de son état et de voir du nouveau pays.   

De la même manière, continuez à réflechir sur vos problèmes et à écrire vos réflexions pour laisser vos rêves s’occuper du problème. 

Efforcez-vous à rester dans un état post-onirique

Cette technique d’incubation de rêve implique une autre règle importante : restez dans un état onirique suffisamment longtemps pour profiter de nouveaux réseaux d’idées inatendues. 

En fait, lorsque vous émergez à peine de votre sommeil de rêve, votre cerveau est encore dans un état de déambulation mentale.

C’est dans cet état que le chimiste Friedrich August Kekulé est devenu célèbre grâce à sa découverte de la structure de la molécule de benzène. Les scientifiques s’étaient mis d’accord que la molècule était composée de 6 atomes de carbone et 6 atomes d’hydrogène, mais n’arrivaient pas à trouver son modèle chimique qui paraissait peu ordinaire. 

Kelulé cherchant à arranger ces éléments atomiques de plein de manière différente, s’endormit momentanément et rêva d’un serpent qui peu à peu se mordait la queue.  

En émergeant du sommeil, il a réussi à faire la connection entre la métaphore du serpent qui représentait un anneau et la molècule : le benzène était formé par un anneau d’atomes. 

Comme Kelulé, efforcait vous de rester dans cet état post-onirique et d’en tirer avantage pour créer des intuitions plus visuelles qui dépassent la simple logique des mots, et peut être trouver l’illumination que vous cherchez. 

Evaluez la pertinence de vos illuminations 

Après avoir accumulé un certain contenu en termes de rêve, il s’agit de prendre du recul et d’analyser et d’évaluer tous les insights que vous avez reçus.  

Quels sont les rêves qui vous ont le plus marqué ? Est-ce que certains comportent des patterns similaires qui pourrait être rassemblés ? Est-ce que les solutions apportaient par eux sont réalisables ou même pertinents à votre problème ? 

Toutes les idées imaginées par vos rêves n’ont parfois pas de sens tant que vous ne les avez pas dénouées ou rapportées à la réalité. Elles ne se différencient parfois pas des fantaisies de patients atteints de schizophrénie ou de démence.  

Ce qui vous permettra de leur donner un peu plus de consistance est de les remodeler et de les connecter à vos préoccupations du quotidien. 

Si malgré tout elles ne vous apportent pas la solution idéale à vos problèmes, au moins cela vous donnera une perspective plus fraîche sur votre situation. 

A votre tour de laisser vos problèmes les plus aigues travaillées par le pouvoir de vos rêves !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *